Blog Dans ma boutique

Ma nouvelle vie de commerçante en dix points

Si le passage de ma vie de parisienne à celle d’aixoise méritait quelques lignes (ici), ma nouvelle vie de commerçante après cinq année de juriste environnement aussi !

Bon, cette nouvelle vie ne s’est pas faite aussi radicalement ! Vous le savez peut être j’ai travaillé sur le projet de Nouvel Arrondissement un an avant de nous installer ici. Création du concept, du business plan, du site internet, recherche de fournisseurs, du local, de financement, aménagement, etc. Rien n’est passé par d’autres mains que celle de mon +1 et moi ! Oui, même moi, la désignée « plus nulle en informatique » de mon ancienne entreprise ai réussi à créer ce site internet! #fierté !

Et je crois que je ne pouvais pas trouver meilleure transition pour commencer la liste de ma nouvelle vie !

 

1/ Oui être commerçante-entrepreneuse c’est être, comme dirait Leeloo dans le Cinquième Élément, «mutlipass ». Je commence ma journée en technicienne de surface pour que la boutique soit jolie, ensuite je deviens acheteuse en repérant et sélectionnant les nouveaux créateurs et en passant les commandes. Puis je suis, non pas expert comptable, mais pseudo comptable quand je sors ma feuille de caisse du mois pour faire les comptes. Je suis aussi community manager quand je planche sur la communication de la boutique etc. Et bien-sûr, je suis commerçante quand je vous reçois et ça c’est que je préfère !

2/ Une chose qui n’a pas changé avec ma vie d’avant : je suis toujours en retard ! Au bureau quand j’arrivais avant 10h, j’avais presque le droit à une ola de l’open Space. Maintenant, quand j’arrive à 9h55 les commerçants de mon quartier me disent « tiens tu es en avance aujourd’hui » ! Je vais faire un effort c’est promis (mais partez du principe que les horaires de la boutique sont une science perfectible)

3/ Le plus pesant pour moi? Être seule dans la boutique pour prendre les décisions, répondre aux sollicitions, gérer les clients moins sympas, communiquer (oui j’aime beaucoup parler donc après une journée calme, mon binôme à la maison a intérêt d’avoir des oreilles bien accrochées!).

Par chance, ce sentiment s’amoindri avec le temps ; c’est le métier qui rentre ! Non c’est surtout que le quartier regorge de super « collègues-commerçants » tout jeunes lancés comme moi! Alors on s’appelle pour les conseils, on passe boire le café avant 10h (ou à 10h vous l’aurez compris), on s’envoie des messages de motivation, on fait des petits bilans du mois, ou juste on passe la tête pour faire une bise. 

Et puis une fois par mois on se réunit tous, les plus anciens et jeunes arrivants et on réfléchit à comment vous donner envie de venir nous voir dans notre super quartier Créa (connaissez vous notre page Facebook d’ailleurs?)

4/ Le truc inattendu ? Au-delà des nouvelles amitiés avec le quartier, il y a les nouvelles amitiés avec les clientes. On commence à papoter au coin de la porte, puis des petits messages sur Instagram, puis une invitation à prendre un verre à la fermeture, puis on se présente nos +1 et nos chats puis l’invitation à dîner et puis voilà, on est copine !

5/ La réalité la plus difficile ? Sélectionner ses créateurs avec le plus de conscience possible en acceptant d’avoir les plus petites marges et de se demander quel pourcentage pratiquent les grandes enseignes pour nous proposer des remises à -70% plusieurs fois par an…

6/ Ma plus grande inadaptation : la nourriture! Sans fermer entre midi et 2 je ne sais jamais comment manger à la boutique! Mon rythme alimentaire est complètement anéanti et je
pense que j’ai la plus mauvaise alimentation de toute ma vie (même quand je n’aimais aucun légume je devais mieux m’en sortir!). Mais j’ai pris les choses en main en avouant tout ça à une naturopathe qui me remet dans le droit chemin alimentaire! Papa, maman ne paniquez pas en lisant ce point 6! 

 

 

7/ Le plus frustrant :
se rendre compte de l’impact de la météo sur la fréquentation de la boutique ! Clairement l’aixois n’est pas adapté à la pluie (encore moins à la neige) et n’aime pas trop quand on dépasse les 37 degrés à l’ombre. 

 

8/ Le plus existant : mettre en place de nouveaux projets, rencontrer des nouveaux créateurs, discuter avec ceux qui me suivent depuis le début, réfléchir à des collaborations, choisir les nouvelles collections, anticiper ce qui va vous plaire et vous surprendre, sans cesse vouloir améliorer mon Nouvel Arrondissement, le faire vivre avec encore plus d’ateliers et de tisanes partagées, vous le faire aimer encore plus. Et bien-sur me nourrir de vos petits mots un peu partout et vos encouragements constants. Love. 

 

9/ Mon état psychologique depuis 7 mois : fluctuant !! Mais pas fluctuant d’un mois à l’autre ou de l’été à l’hiver, non fluctuant d’heure en heure! Je peux passer d’une humeur très moyenne après 3 heures calmes à la boutique, à un état d’excitation palpable après le passage d’une adorable cliente ou d’un appel porteur de bonne nouvelle! Et je dois dire c’est assez épuisant comme fonctionnement !

10/ Le plus fatiguant tiens d’ailleurs pour finir : les 6 jours sur 7. Je ne sais pas jusqu’à quand je maintiendrai l’ouverture le lundi après midi mais j’avoue que parfois je prendrai bien quelques heures de plus pour faire des câlins au chat, cuisiner, me faire masser, faire une sieste, regarder des séries… faire du shopping !

 

Une chose est certaine, ma vie a bien changé ! Et une l’est encore plus, je ne le regrette jamais ! Je ne regrette pas les 2 métros et le RER quotidien pour aller travailler, je ne regrette pas les visites d’usine de fabrication de pâté pour chien à 8h du mat, je ne regrette même pas ma cantine ! Parce que me lever le matin avec le sourire aux lèvres à l’idée de vous retrouver et de travailler pour mon Nouvel Arrondissement est la chose la plus boostante de ma vie professionnelle que j’ai pu connaître !

Parenthèse d’écriture terminée, le téléphone sonne et la porte s’ouvre, la pluie a cessé, les affaires reprennent !

 

 

 

 

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply Laurent 29 janvier 2018 at 14 h 29 min

    super article, amusant à lire, et très confidentiel!

  • Leave a Reply